Mme Monique Cormier, lauréate du prix Camille-Laurin

M. Gilles Dulude, membre de l’Office québécois de la langue française, Mme Monique Cormier, lauréate du prix Camille-Laurin 2019, vice-rectrice associée à la langue française et à la Francophonie, Université de Montréal, et Mme Ginette Galarneau, présidente-directrice générale de l’Office québécois de la langue française et présidente de la Commission de toponymie.

Tout au long de sa brillante carrière dans les domaines de la recherche et de l’enseignement, Mme Monique Cormier s’est fait un devoir de promouvoir le français, de l’enrichir et surtout de permettre son apprentissage à un plus grand nombre de personnes.

Forte d’une formation en terminologie et en traduction obtenue à l’Université de Montréal et à la Sorbonne, la lauréate du prix Camille-Laurin 2019 a amorcé sa carrière en enseignement au sein du Département de linguistique et de traduction de l’Université de Montréal. La qualité et le caractère dynamique et innovant de son enseignement lui ont d’ailleurs valu le Prix d’excellence en enseignement de la Faculté des arts et des sciences en 1998.

Sa carrière universitaire se distingue également par l’étendue, la variété et le caractère novateur de ses recherches et de ses publications. Reconnue à l’échelle nationale et internationale, elle figure aujourd’hui parmi les plus grands spécialistes dans les domaines de la terminologie, de la métalexicographie et de l’histoire des dictionnaires.

Son engagement envers la langue française s’est aussi concrétisé à travers son implication dans différentes organisations, notamment à titre de membre de l’Office québécois de la langue française. En outre, elle a occupé, de 2003 à 2006, les fonctions de présidente de l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec, en plus d’être membre du conseil d’administration de l’Association francophone pour le savoir de 2008 à 2012.

L’une de ses plus grandes réalisations est toutefois la création du Bureau de valorisation de la langue française et de la Francophonie de l’Université de Montréal, qu’elle dirige depuis 2014. Le Bureau lui a permis de mettre sur pied plusieurs initiatives afin de consolider la place du français au sein de l’une des plus importantes universités francophones. Toujours active, Mme Cormier continue donc de s’affirmer, au Québec et ailleurs, comme une ambassadrice de premier plan de la langue française.

Cette feuille de route étoffée lui a valu plusieurs prix et distinctions au fil des années, dont l’Ordre des francophones d’Amérique en 2014 ainsi que le prix Georges-Émile-Lapalme en 2009. En 2013, le gouvernement français lui a, pour sa part, conféré le titre de chevalière de l’Ordre des palmes académiques. Au regard d’un palmarès aussi impressionnant, accorder le prix Camille-Laurin à Monique Cormier allait donc de soi pour le jury.