Jeux et concours


Concours de la Francofête 2018

Quel mot de la langue française auriez-vous aimé inventer? Lequel aimeriez-vous utiliser plus souvent? Lequel représente pour vous l’avenir?

Ce sont là les trois questions auxquelles pouvaient répondre les participantes et participants au concours de la Francofête qui s’est tenu du 1er au 25 mars dernier. Cinq personnes ont remporté un prix à la suite d’un tirage au sort, le 27 mars dernier. Félicitations aux gagnantes!

Mme Geneviève Daoust, de Montréal, gagnante du 1er prix, d’une valeur de 835 $ :

  • Un chèque-cadeau de 200 $ du Grand Théâtre de Québec permettant de se procurer des billets pour des spectacles;
  • Un chèque-cadeau de 200 $ de la Place-des-Arts à Montréal permettant de se procurer des billets pour des spectacles;
  • Un chèque-cadeau de 200 $ de la Sépaq (Société des établissements de plein air du Québec) permettant de vivre une expérience en nature dans l’un de ses parcs et d’acheter des produits dans ses établissements;
  • Le jeu de société Mot pour mot, de Scorpion masqué;
  • Les romans La bête à sa mère, La bête et sa cage et Abattre la bête, de l’auteur David Goudreault;
  • Les recueils de poésie Bleuets et abricots, N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures et Manifeste Assi, de l’auteure Natasha Kanapé Fontaine;
  • Le guide linguistique Le français au bureau, de l’Office québécois de la langue française;
  • L’ouvrage toponymique Parlers et paysages du Québec, de la Commission de toponymie.

Quel mot de la langue française représente pour vous l’avenir?
« Durable. C’est ce qui, je l’espère, représente notre avenir. Amour, santé, environnement, réseau social, développement, alimentation, économie, consommation, etc. : de multiples sphères de notre vie et de notre société devraient être durables. En faisant les bons choix dès maintenant, nous aurons la chance, ainsi que les générations à venir, de vivre non seulement plus longtemps, mais aussi plus heureux, en meilleure forme physique, en étant actifs dans nos communautés et en harmonie avec ce qui nous entoure. La réussite d’un tel avenir ne dépend pas que de soi; les efforts de tous contribueront à cette durabilité. »

– Geneviève Daoust

Mmes Odette Dupuis, de Saint-Jean-sur-Richelieu, Marie-Hélène Harvey, de Sept-Îles, Sarah Jolicoeur, de Saint-Basile-le-Grand, et Anne Marie Versailles, de Montréal, gagnantes des quatre prix secondaires, d’une valeur de 235 $ chacun :

  • Le jeu de société Mot pour mot, de Scorpion masqué;
  • Les romans La bête à sa mère, La bête et sa cage et Abattre la bête, de l’auteur David Goudreault;
  • Les recueils de poésie Bleuets et abricots, N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures et Manifeste Assi, de l’auteure Natasha Kanapé Fontaine;
  • Le guide linguistique Le français au bureau, de l’Office québécois de la langue française;
  • L’ouvrage toponymique Parlers et paysages du Québec, de la Commission de toponymie.

Quel mot de la langue française représente pour vous l’avenir?
« Le mot qui pour moi représente l’avenir est anglicisme, car quand j’entends nos cousins français utiliser de plus en plus d’anglicismes, je crains pour notre langue. Je me souviens que nous étions en voie de perdre notre langue et nous avons dû demander une loi (loi 101) pour la protéger. Nos cousins ne savent pas ce que représente le fait de se faire envahir par une autre langue. Ça commence par un mot et ça augmente de jour en jour. L’envahissement est subtil et l’éveil arrive trop tard. »

– Odette Dupuis

Quel est le mot que vous auriez aimé inventer?
« En fait, j’ai déjà inventé un mot! Il s’agit de "verglissant", lorsqu’il y a du verglas dehors. On dit "c’est glissant", "ça glisse" ou "il y a du verglas dehors et c’est glissant", mais en disant "verglissant", on informe en un mot de l’état de la chaussée et de l’action que cela provoque. Chaque fois que je suis confrontée à cet état de dame Nature, je me dis que ce mot devrait exister dans la langue française… Et je pourrais l’utiliser sans faire rire de moi. »

– Marie-Hélène Harvey

Quel mot de la langue française aimeriez-vous utiliser plus souvent?
« Le simple fait de prononcer le mot berlingot me rend heureuse. Il me semble que le mélange d’une sonorité en trois temps composée de trois voyelles différentes accorde à berlingot une fraîcheur légère. J’aimerais utiliser ce mot plus souvent, car il me fait sourire. Malheureusement, je ne bois que très rarement du lait venant d’un berlingot, puisque j’utilise une bouteille de plastique et que je la remplis, par souci d’écologie (il vaut mieux boire plusieurs fois dans le même contenant que d’en utiliser un nouveau chaque fois). Vive les berlingots de ce monde! »

– Sarah Jolicoeur

Quel mot de la langue française auriez-vous aimé inventer?
« En bref, j’aurais bien aimé inventer le mot accent. Je trouve qu’il est essentiel dans la différenciation des mots. Cette accentuation aide énormément dans diverses élocutions. Je constate que les accents utilisés à l’oral ou à l’écrit donnent des ailes à notre belle langue française. Dans mon quotidien, j’entends divers accents venant de la collectivité. Je suis ravie d’entendre tous ces accents provenant de plusieurs origines ou pays. J’essaie constamment d’exceller en utilisant ce mot correctement sur les plans personnel et professionnel. Alors, je persévère toujours dans le même objectif de la francophonie pour la conservation de notre patrimoine culturel français. »

– Anne Marie Versailles

Mme Aline Rocheleau, enseignante à la polyvalente Le Tremplin de Malartic, gagnante du prix « école » :

  • Chèque-cadeau de l’Association des libraires du Québec, d’une valeur de 100 $.

Quel mot de la langue française auriez-vous aimé inventer?

« Cui-cuiter!

Sans prendre conscience
de l’importance
des nombreuses conséquences,
les oiseaux cui-cuitaient
sans arrêt.
Rien ne leur importait.
Continuant leur manège,
de leur échec scolaire, pris au piège. »

– Alice Lévesque et Andrée-Ann Vanier,
étudiantes de 2e secondaire de Mme Rocheleau

Jeux linguistiques

Qu’on parle dans le vide ou dans le blanc des yeux, à bâtons rompus ou à cœur ouvert, on doit trouver les mots justes, les mots savoureux, les mots apaisants. Après tout, les paroles s’envolent… Elles voyagent et nous lient, tantôt charmantes ou vives, tantôt banales ou confuses. L’important, c’est de prendre la parole. Qui ne dit mot consent!

Les dix mots de la Francofête 2018 illustrent tous des manières de dire, de parler, d’interpeller. Ils nous font goûter l’accent de ceux et celles qui ont du bagou ou qui, à l’instar d’un griot, s’expriment avec éloquence et poésie. Ils évoquent aussi les discours pleins de jactance ou les ohé lancés gaiement par une personne aimée. Surtout, ils reflètent le plaisir de placoter, de susurrer, de déployer une verve truculente qui laisse sans voix, tout volubile que l’on soit.

Choisis en collégialité par le Québec et ses partenaires de la France, de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Suisse romande et de l’Organisation internationale de la Francophonie, ces mots nous invitent à exprimer toutes les nuances du français.

L’Office québécois de la langue française, inspiré par ces vocables polyvalents, s’est amusé à concevoir des jeux linguistiques. N’hésitez pas à recourir au Grand dictionnaire terminologique ou à la Banque de dépannage linguistique pour vous aider à les résoudre. Prêtez-vous au plaisir de la découverte et… faites vos jeux!

Document PDF des jeux linguistiques 2018

Les mots en pièces détachées

Des syllabes éparpillées, des mots à reconstituer. Parviendrez-vous à recomposer tous les adjectifs? Portez une attention particulière aux syllabes restantes à la fin du jeu : elles pourraient bien former un mot mystère!

Le miroir déformant

Une grille où vous devez trouver des anagrammes à partir d’indices. Des anagrammes? Pas tout à fait! Chaque nouveau mot se compose des mêmes lettres que le précédent, sauf une. À vous de jouer!

Les anagrammes

Des lettres emmêlées qui demandent à être démêlées. Essayez de reconstituer les mots cachés au milieu de cet enchevêtrement de lettres en vous servant des indices.

Les charades

Des définitions qui vous permettent de deviner les syllabes composant le mot recherché. Résolvez les huit énigmes! Saurez-vous relever le défi des charades?

Le logigramme

Un casse-tête logique et des indices lapidaires. Reconstituez les relations entre tous les éléments qui tissent la trame du jeu. La solution est bel et bien là, sous vos yeux! Faites travailler votre matière grise et procédez par déduction.

Les mots cachés

Seize verbes, tous liés à l’une ou l’autre des définitions du terme placoter, sont soigneusement cachés dans la grille. Trouvez-les et découvrez l’art de converser, et surtout l’art de parler pour ne rien dire…

Le bonhomme pendu

Un bonhomme sympathique, des lettres et des devinettes. Vous n’avez pas droit à l’erreur. Enfin, seulement à six erreurs!

Les mots à compléter

Des cases vides, des lettres disséminées et des indices truculents. Voilà les prémisses d’un jeu où vous devrez trouver des mots rattachés de près ou de loin au plaisir de vivre et à la célébration de l’existence.

Les locutions

Des locutions idiomatiques privées de leur substance. Associez les indices et les mots qui font la paire. Resterez-vous sans voix?

La dictée truffée d’erreurs

Un texte poétique, truffé d’erreurs orthographiques et grammaticales pas toujours flagrantes. À vous de les repérer, puis de les corriger. N’hésitez pas à compulser vos dictionnaires sans modération!