Jeux linguistiques


Composer un texte relève de la gymnastique mentale. Parfois, signe et sens se confondent, les mots nous échappent, et nous avons alors l’impression de devoir jouer aux rébus. Un bon gribouillis peut s’avérer nécessaire avant de passer à une écriture cursive au tracé décidé. Hélas, si seulement nous pouvions résumer notre pensée dans un phylactère unique et concis pour nous simplifier la tâche! Ou nous exprimer avec une écriture composée de dessins, comme les logogrammes, ce qui éviterait de devoir corriger la fameuse coquille qui se glisse immanquablement dans chacun de nos textes! À la toute fin, lorsque la fatigue nous guette et que le travail est presque terminé, au diable les arabesques, elles qui pourraient pourtant enjoliver notre création et l’élever au rang d’œuvre d’art.

Comme nous pouvons le voir, la langue va bien au-delà de la parole, puisqu’elle s’incarne de différentes manières dans des supports visuels, prenant par le fait même les formes les plus diverses. Cette année, c’est cette facette du langage que les mots choisis en collégialité par le Québec et ses partenaires de la France, de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Suisse romande et de l’Organisation internationale de la Francophonie tendent à mettre en valeur. Ces vocables polyvalents nous font prendre conscience de la richesse visuelle du langage en plus de nous inviter à nous divertir avec eux en jouant aux jeux linguistiques conçus par l’Office québécois de la langue française. N’hésitez pas à recourir au Grand dictionnaire terminologique ou à la Banque de dépannage linguistique pour vous aider à les résoudre. Prêtez-vous au plaisir de la découverte et… faites vos jeux!

Les jeux seront mis en ligne prochainement.