Pour la volonté et le plaisir de vivre en français. Du 10 au 23 mars 2014.
Célébration du français et de la francophonie, coordonnée par l’Office québécois de la langue française

Pour la volonté et le plaisir de vivre en français

Dany Laferrière reçoit le Mérite du français
dans la culture

Le 27 mai, M. Dany Laferrière, auteur et romancier, était de passage à l’Office pour recevoir le Mérite du français dans la culture qui lui avait été officiellement décerné le 20 mars dernier, à l’occasion de la Soirée des Mérites et des prix Francopub.

C’est donc avec une grande joie que le président-directeur général de l’Office, M. Robert  Vézina, et ses partenaires, la présidente de l’Union des artistes, Mme Sophie Prégent, le vice-président de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois, M. André Roy, et le directeur général de la Société des auteurs de radio, télévision et cinéma, M. Yves Légaré, lui ont remis, en mains propres, son prix.

Pour en savoir plus au sujet du Mérite du français dans la culture, consultez la section Mérite du français dans la culture.

Soirée des Mérites et des prix Francopub 2014

La Soirée des Mérites et des prix Francopub 2014 a eu lieu le 20 mars au Centre des sciences de Montréal. À cette occasion, l’Office québécois de la langue française et ses partenaires ont récompensé des entreprises et des organismes pour la qualité de réalisations remarquables en matière de promotion et d'usage du français au travail et dans le commerce, dans les technologies de l'information, en publicité, en toponymie et dans la culture.

Soulignons que cette soirée, point culminant de la Francofête, qui coïncidait cette année avec la Journée internationale de la Francophonie, a été animée par l’acteur et improvisateur Antoine Vézina.

Lauréats 2014

Mérites du français au travail et dans le commerceMérites du français dans les technologies de l'informationPrix Francopub et bourse Serge-Tougas

Au sujet des rectifications orthographiques

Les rectifications orthographiques sont des recommandations, des propositions; elles ne sont pas obligatoires. On peut donc continuer de rédiger uniquement en orthographe traditionnelle, mais on peut aussi, si on le désire, rédiger uniquement en orthographe rectifiée, ou n'appliquer qu'une partie des rectifications. Une organisation est donc libre de décider quelle position elle souhaite adopter à cet égard.

L’Office suit l’évolution de l’accueil réservé aux rectifications dans la documentation ainsi que dans la société québécoise et la francophonie, et il les prend en considération dans ses travaux et dans les services qu’il offre au public. Dans Le grand dictionnaire terminologique (GDT), l’Office applique déjà les graphies nouvelles dans le cas des néologismes et des emprunts, et il consigne des formes rectifiées comme variantes graphiques possibles. Toutefois, tant à l’Office qu’à la Commission, la consigne est de rédiger tous les textes officiels en orthographe traditionnelle (publications, fiches, lettres, courriels, articles, etc.).

Pour lire une présentation des rectifications orthographiques, les réponses à des questions fréquentes sur le sujet et une liste alphabétique de mots rectifiés, on peut consulter la Banque de dépannage linguistique sur le site de l’Office.
Il suffit d’écrire « rectifications » dans le champ Sujet de la recherche.